Nouveautés/ Actualités

 
 

Tanzanie – la première pierre est posée

Le 22 octobre 2018, près de 200 invités étaient réunis pour célébrer le lancement de la construction des premiers foyers des Sœurs de Marie en Tanzanie. Ils devraient permettre à 2 000 filles issues de familles démunies de s’y loger et de s’y instruire. Le concept éprouvé des >Sisters of Mary<, une éducation secondaire et un apprentissage pratique dans des ateliers d’apprentissage, est désormais mis en œuvre en Afrique.

DSC 0168

Le cardinal Polycarp Pengo (archevêque de Dar es Salaam), Sœur Maria Cho (supérieure des >Sisters of Mary<) et deux représentants de l’administration régionale ont coupé ensemble d’un geste symbolique le ruban marquant le début du chantier.

Les plans des Sœurs sont déjà très concrets. Elles souhaitent commencer le projet pilote d’ici au printemps 2019, avec 150 à 200 filles. À cela s’ajoute un premier bâtiment, qui doit être construit et terminé en cinq mois environ, puis il faut enclore le terrain cédé à la communauté, creuser un puits et assurer l’alimentation en électricité.

DSC00179
Dès le 5 novembre, les Sœurs de Marie ont mis en place une première offre adressée aux femmes du voisinage. Outre les cours d’anglais proposés, dix machines à coudre sont mises à leur disposition afin d’apprendre la couture. Mais la pauvreté surprend les Sœurs elles-mêmes. Ainsi, Sœur Elena écrit: Nous avons remarqué que certaines femmes arrivaient le ventre vide. C’est ainsi que nous avons commencé à proposer un petit-déjeuner léger et un déjeuner simple.
 
 
 
L’inoubliable fête d’anniversaire du 15 août 2017
 
 
 SAM7527
Après le petit-déjeuner chaque famille fait une petite fête, pendant laquelle la Soeur Mère distribue à chacun d’eux les cadeaux. Une paire de chaussures de gymnastique, un t-shirt, un petit sac à dos ou une veste chaude sont vite déballés. Les sœurs ont créé une longue liste de choses pratiques et personnelles et au même temps nécessaires, naturellement tout on considérant le pays et l’âge. Aux Philippines, il n'y a pas besoin d’une veste chaude comme au Mexique ou Guatemala. Les garçons se réjouiraient sûrement moins d'un ruban dans les cheveux que les filles.
Quand tous les cadeaux sont admirés et logés, on passe aux jeux communs dans chaque famille. À ce propos les sœurs laissent le cours libre à leur créativité. Durant des petites compétitions l'habileté se révèle très importante.
Le point culminant du déjeuner est le dessert. Pour tous il y a une belle portion de glace.
Après avoir fait la vaisselle toute le monde va dehors! Des jeux et un autre point culminant, les représentations communes des différentes années scolaires, sont dans le programme. Lorsqu’environ 600 protégés mettent en scène une chorégraphie c’est tout à fait particulier.
 
IMG 1273 1
Comme "merienda" (le gouter), des gros gâteaux sont prêts pour être goûtés et chaque enfant reçoit un morceau comme il faut. Souvent les gâteux sont munis d'une photo de la famille respective, chacun reçoit "son" morceau et ça peut devenir tout à fait turbulent.
Donc le beau jour est presque passé de nouveau. A 21:30 heures la lumière s’éteint dans tous les espaces et la tranquillité reprend sa place. Pendant que les enfants dans leurs lits réfléchissent sur la journée sœur Elena Belarmino nous écrit:
„Nous sommes très reconnaissantes aux bienfaiteurs, qui donnent à nos protégés l’opportunité de fêter leur anniversaire en ce jour spécial et d’être heureux. Merci beaucoup pour votre soutien dévoué. „