Aide médicale

Hôpital de jour pour les pauvres

08

Dans de nombreux pays les gens sont, aujourd’hui encore, livrés à eux-mêmes dès qu’ils tombent malades. On ne peut souvent pas avoir accès à un diagnostique ou à un traitement si on ne paie pas immédiatement et en liquide. Les habitants des bidonvilles ne peuvent pas se payer d’assurance maladie. Pour eux, l’œuvre humanitaire entretient actuellement cinq dispensaires. Aux Philippines et au Brésil, il y a deux dispensaires pour les pauvres dans chacun des pays, au Guatemala il y en a un. En 2016, plus de 102.000 malades provenant des proches environs de ces dispensaires, en ont profité.