Des donateurs racontent

 
Pour être mieux convaincus de la bonne réputation de l’œuvre humanitaire des « Sœurs de Marie » et de leur motivation, lisez plutôt ce que d’autres disent sur elles :
 
«Nous voulons nous manifester après notre retour de notre séjour au Brésil. Nous avons passé deux jours à Santa Maria et nous avons visité la Girlstown. Ce fut une expérience unique. A notre arrivée nous avons été accueillis par de grands signes de bienvenue des élèves. … Nous sommes impressionnés par l’institution entière, ce qui est réalisé ici est fantastique. Compliments ! Tout est ordonné et propre. Les sœurs et les élèves respirent la joie. A 17 heures nous étions invités dans la grande salle. A l’entrée nous avons reçu une couronne de fleurs et les 900 filles nous ont accueillis. Il y eut ensuite un spectacle de danse et de musique qui reste un souvenir inoubliable, impossible à décrire. Nous étions entourés par les élèves qui nous posaient des questions. Nous étions plongés dans une atmosphère de joie, de bonheur et d’amour. Les mots nous manquaient pour exprimer notre grande reconnaissance. Ce village du monde pour enfants est une œuvre tellement exceptionnelle qu’on a beaucoup de mal à la décrire. Tous ceux qui auraient l’occasion de visiter une telle école, seraient certainement enthousiasmés et feraient tout pour la soutenir. Nous partageons avec tous nos amis et nos connaissances ce que nous avons vu et vécu.»        
Famille Lüscher

 «J’aime beaucoup recevoir les informations concernant « vos enfants », qui rient si gaiement sur les photos. Je vous envoie volontiers mon obole car vous éduquez les enfants de telle sorte qu’ils deviennent des adultes responsables dans ce monde.»    

Noelle Mülethaler
 
«C’est volontiers que j’affirme très bien connaître la congrégation des Sœurs de Marie. Elles sont au service des plus pauvres d’entre les pauvres, au nom du Seigneur. Ici au Guatemala, elles ont installé des foyers pour filles et pour garçons, pour orphelins et enfants de familles très pauvres. Les religieuses ont fondé une clinique, elles s’occupent de mères célibataires et d’enfants en bas âge. Je suis impressionné par leur grand dévouement. Je sais qu’elles dépendent des dons et j’encourage tous ceux qui peuvent les aider, à le faire.»   
Msgr. Bruno Musaro, nonce apostolique au Guatemala.
 
«A la suite de mon invitation, Msgr. Schwarz et les sœurs sont arrivés aux Philippines en 1985. Dans mon archevêché, « les Sœurs de Marie » ont construit des foyers pour garçons et filles à Santa Mesa. Des internats semblables furent construits aussi à Talisay et à Minglanilla, à Cebu et à Silang, Cavite. Les « Sœurs de Marie » offrent à leurs enfants, absolument gratuitement, la nourriture, les vêtements, le logis et une formation professionnelle hautement qualifiée. Elles les font bénéficier aussi de soins médicaux et dentaires ainsi que d’activités sportives. A la fin de la formation professionnelle, les sœurs aident les élèves à trouver un premier emploi. De nombreux anciens élèves exercent déjà une profession et aident leur famille dans le besoin.
Le travail des « Sœurs de Marie » pour les pauvres est un véritable ministère de Dieu et une contribution considérable pour l’Eglise et la société. Je recommande fortement de soutenir la noble mission des sœurs et j’encourage davantage de gens à le faire.»   
Jaime L. Cardinal Sin +, archevêque de Manille, 2003